Posted in Autour du monde

C’est parti pour l’Ha Giang Loop

Exploratrice en herbe, je partage ici mon quotidien parisien, mes voyages et mes coups de cœur (un salon de thé cosy, une recette healthy savoureuse, une adresse à l'autre bout du monde...).
C’est parti pour l’Ha Giang Loop Posted on 6 avril 2019Qu'en pensez-vous ?
Exploratrice en herbe, je partage ici mon quotidien parisien, mes voyages et mes coups de cœur (un salon de thé cosy, une recette healthy savoureuse, une adresse à l'autre bout du monde...).

Mercredi 3 Avril 2019 – Jour 1 de la boucle de Ha Giang

Le tour à moto commence sous la pluie. On s’arrête peu après le départ pour acheter des ponchos en plastique et des protège-chaussures. Il n’y a pas à dire, on a la classe 😉

On pénètre rapidement dans le « Dong Van Plateau Global Geopark », un parc naturel protégé par l’UNESCO :

Un géoparc est une aire protégée possédant des attraits géologiques correspondant généralement à des géosites. Des actions de protection et de valorisation de sites d’intérêt géologiques y sont développées en lien avec les patrimoines naturels et culturels du territoire.

En prenant de l’altitude, le paysage change rapidement et on a de beaux points de vue sur les rizières et les champs de maïs cultivés à flanc de montagne. Tout est très vert.

On fait une première pause pour prendre un café avec une vue magnifique sur la vallée.

On descend ensuite vers la ville de Tam Son pour déjeuner et goûter une spécialité locale : des billes de riz dans une sorte de sauce au caramel avec des cacahuètes et du sésame. Plutôt bon mais je reste écoeurée par les desserts asiatiques après mon indigestion d’il y a quelques jours.

Ferry blossom, cadeau de Mère Nature

On reprend la route et on emprunte un chemin de terre qui nous fait arriver au village de Nam Dam, habité par une communauté Dao Rouge. De là on marche une trentaine de minutes au milieu d’un paysage magnifique pour accéder à la grotte de Long Khuy. Découverte en 2015 par des paysans, elle aurait, selon les légendes, abrité un dragon ! Avant de rentrer dedans, notre guide, Su, sort de sa poche un micro portatif et nous fait une petite démonstration de karaoké. C’est vraiment leur passion ici, il y a des karaokés dans toutes les villes. On joue aussi le jeu en interprétant bravement « Hakuna Matata ».

La grotte est très bien aménagée avec un parcours qui permet de tout observer sans marcher sur la roche. On peut y voir des drôles de forme de stalactites et stalacmites. On voit également une peau morte de serpent… Brrr

En ressortant, il pleut et il y a un épais brouillard. Conséquence de nos précédentes prestations musicales ?! Ca nous oblige à faire une petite pause en attendant que l’averse passe.

Une fois le soleil revenu, on reprend la route en direction du village de Lung Tam, habité par une minorité Hmong. Notre guide nous amène dans un atelier de création de tissus. On découvre ainsi les différentes étapes qui permettent d’obtenir du fil à partir de chanvre. C’est un sacré travail, il y a au moins dix étapes différentes et certaines sont à répéter plusieurs fois : écraser le chanvre avec un pilon, le filer, le bouillir… On voit aussi quels produits naturels sont utilisés pour colorer les fils (du bois, de la roche…), comment ils tissent et enfin comment ils assouplissent le tissu. Ca demande un sacré équilibre :

Fil de chanvre

Après cette pause très instructive, on se rend au village de Nam Dam où on va passer la nuit dans un homestay de la communauté Lo lo. La maison, traditionnelle, est faite à partir d’argile. C’est sommaire (un matelas à même le sol avec une couverture et une moustiquaire au dessus) mais c’est très propre et accueillant. A 19h on se met autour de la table avec la famille et nos chauffeurs pour partager un excellent repas et quelques verres d’alcool de maïs 🙂

Exploratrice en herbe, je partage ici mon quotidien parisien, mes voyages et mes coups de cœur (un salon de thé cosy, une recette healthy savoureuse, une adresse à l'autre bout du monde...).

Laisser un commentaire